Reprendre notre projet

 

La question, évoquée à l’AG a été reprise par le CA : l’Amicale doit se doter d’un nouveau projet … Pas parce que l’association traverse une crise importante, mais parce qu’il faut reprendre l’échange entre adhérents, professionnels et bénévoles, responsable d’activité, sur des éléments déterminants comme l’engagement et le bénévolat, les valeurs que l’association entend porter, la place qu’elle doit occuper dans la Cité. Avec le développement de la professionnalisation, il n’est plus possible de se passer de professionnels pour encadrer certaines activités, pour le suivi de la gestion générale, pour la précision de la gestion administrative. Et pourtant, le bénévolat est une règle fondamentale des associations, une règle qui ne s’acquiert pas par le simple fait de « prendre sa carte », mais à laquelle tous les acteurs de l’Amicale doivent être sensibilisés. Jeunes adhérents, militants de longue date, responsable d’activité, animateurs et professeurs, chacun doit mesurer l’importance du bénévolat, et comprendre les rôles et les responsabilités respectifs des salariés et des bénévoles.

 

Nous devons aussi prendre la mesure des nouveaux « territoires » de la République et dire la place que notre association entend prendre dans les structures issues de la loi NOTRe. Le progrès éducatif, la laïcité, l’accès du plus grand nombre à la culture, au sport, la possibilité pour les citoyens de s’organiser pour accéder aux loisirs … tout cela reste fondamental. Mais, comment mettons nous en œuvre ce programme ? Comment les adhérents se le représentent-ils ?

 

Les échanges vont s’engager dés l’automne. Nous comptons sur la participation de tous, pour que notre nouveau projet associatif reflète les aspirations d’une association d’éducation populaire pleinement inscrite dans le XXIe siècle.